Cliquez sur celui de votre choix (17 juillet 2017 - mise à jour en cours)

  • Allumer un feu même avec du bois mouillé
  • Assistance aux vols VFR en (IMC) conditions météo IFR
  • Attention aux NOTAM!
  • Atterrissage sur surface contaminée ou glissante
  • Comment activer un compte XM Weather pour les GPS Garmin 396 et 496
  • Comment éviter d'endommager votre réservoir à essence
  • Comment protéger vos flotteurs ?
  • Convertir des coordonnées GPS dans le bon format
  • Dédouanement pour les avions sur roues
  • Dédouanement pour les hydravions
  • Démarrage d'un 3 pales sans démarreur
  • Dépôt d'un plan de vol
  • Ensemble de survie pour le pilote de brousse
  • Espèces envahissantes
  • Essence et Éthanol
  • Fermeture rapide de plan de vol
  • Fréquences RCO
  • Maximisez l'utilisation de votre SPOT
  • Où mettre la tige de vérification d'huile pendant qu'on verse de l'huile ?
  • Pour avoir les coordonnées des aéroports sur un GPS de randonnée
  • Pour obtenir une équivalence américaine à votre licence canadienne
  • Pour voler dans la région de Washington
  • Que faire si votre oléo est défectueux loin des centres d'entretien ?
  • Refermer une valve qui est resté collée position ouverte
  • Réparation de flotteur
  • Réserver et utiliser un téléphone IRIDIUM de notre programme spécial réservé aux membres
  • Siphonner du carburant des bidons sans avaler le carburant
  • Système d'ancrage efficace et pas cher
  • Transporter des passagers dans un aéronef privé
  • TVQ lors d'un achat hors-Québec
  • Un SPOT gratuit pour les membres
  • Vol aux USA
  • Vos messages SPOT
 TRUC #1 > Où mettre la tige de vérification d'huile pendant qu'on verse de l'huile ?
Chaque fois qu'on ve rse un litre dans un hydravion au quai, on craint d'échapper la tige de vérification ou de la pousser à l'eau par mégarde. Claude Laplante nous a montré son truc. On perce un trou dans la marche qui permet de grimper sur l'avion pour faire le plein, et on y glisse la tige. Percez un trou d'un centimètre dans le marchepied…… et voilà!
 TRUC #2 > Que faire si votre oléo est défectueux loin des centres d'entretien ?
Quand l'oléo (suspension oléopneumatique du train avant) vous lâche loin d'un centre d'entretien, que faire? Si vous ne réussissez pas à le rétablir en le gonflant avec de l'air comprimé, trouvez un morceau de caoutchouc (en découpant un pneu - pas celui de votre avion) et deux collets à visser, soulevez le nez de l'avion et fabriquez-vous une bague temporaire qui protégera votre hélice et votre structure en attendant la visite chez votre mécano.
  TRUC #3 > Comment protéger vos flotteurs ?
Vous avez essayé des défenses de bateau pour protéger vos flotteurs lorsque votre hydravion est amarré à un quai, et vous avez remarqué que ces défenses tendent à glisser vers le haut, à cause de la forme des flotteurs. Pour obtenir une meilleure protection, procurez-vous quelques longueurs de tuyau ABS de deux pouces. Percez des trous à une extrémité de chaque tuyau, et glissez-y une petite corde de nylon assez forte. Non seulement vous aurez alors de bonnes défenses pour vous protéger des quais mal assortis aux flotteurs, mais vous pourrez également les placer sous les flotteurs lorsque vous faites glisser l'avion sur une plage ou une plaque de rocher, en prenant soin d'attacher les ficelles aux flotteurs pour ne pas perdre vos défenses.
 TRUC #4 > Dédouanement pour les hydravions

Voir  aéroports d'entrée - hydravions En réponse à nos demandes de facilités de dédouanement pour les hydravions en provenance des Etats-Unis et se dirigeant vers la région de Montréal, les responsables de l'Agence des Douanes nous ont suggéré l'utilisation du poste de douanes du quai Richelieu , près de Lacolle. N 45º01.5' W073º21, entre le pont de Rouses's Point et celui de Noyan
J'y suis allé en hydravion, et j'ai pu constater que ce poste de douanes, ouvert tous les jours de 8h à 20h, est effectivement facile à trouver, accessible et bien localisé. Bien qu'il ne soit pas conçu pour les hydravions, le quai peut être abordé sans trop de difficulté. (il vaut mieux l'aborder du côté nord).

La rivière est très large à cet endroit, et l'amerrissage s'effectue aisément. L'officier des douanes qui nous a reçus nous a confirmé que des hydravions américains et canadiens fréquentent déjà le poste de douanes, et qu'ils peuvent accommoder plus de trafic (bateaux et hydravions) au besoin.

Voir aussi:

Dédouanement des hydravions aux USA: Attention: Depuis le 17 mai 2009, le système eAPIS est devenu obligatoire aussi pour les hydravions. Voir le TRUC #5 Dédouanement pour les avions sur roues.Pour le vol aux États-Unis et les procédures de douanes, il est suggéré de suivre les cours disponibles sur le site cours aopa , en particulier "Understanding eAPIS" et les cours sur les communications. "I use Rouses Point Customs dock frequently and last weekend I had a bad experience.  I have contacted the Port Director at Champlain and worked with him to streamline the procedures.  The official number to call now is 518-298-8346.  It is manned 24/7 and the people answering the phone have been trained on processing seaplanes.  They will ask for the aircraft registration number, pilot and passenger's date of birth and names and time of arrival at the dock (one hour advance notice required) and US Customs Decal Number.  I use Gaines Marina (furthest to the South) as they have a long floating dock with no poles and bumpers at the end (at my request), and seldom if anytime are there sailboats parked at the end or near the dock.  They make a $10US charge for docking and do not require advance notice.  There are three marinas at Rouses Point and you can use any of them as long as you let Customs know which one.  They all charge $10US."Bob Tebbutt

 TRUC #5 > Dédouanement pour les avions sur roues

Nouvelles règles des Douanes Américaines et du Department of Homeland Security (DHS)Références :  cbp.gov Cette réglementation exige qu'un pilote qui désire aller aux ÉU, ou sortir des ÉU pour revenir au Canada fournisse par Internet (système eAPIS) un manifeste incluant les informations sur lui-même, ses passagers et son avion au moins 60 minutes avant de décoller, et qu'il attende l'autorisation par Internet avant de décoller.Attention: n'attendez pas à la dernière minute pour vous inscrire au système eAPIS; L'inscription peut prendre un ou 2 jours. Lorsque vous préparez un manifeste de passagers, il est suggéré de garder ces copies d'écran. Une fois votre manifeste envoyé, vous n'y avez plus accès. Dans le manifeste, on ne peut faire référence qu'aux aéroports autorisés. Cliquer ici pour la liste des aéroports autorisés: 

FLAHPASS : Si vous allez aux ÉU plusieurs fois par an, il peut valoir la peine d'utiliser FlashPass (voir www.flahpass.net ou installer l'app Flashpass sur iPad ou iPhone). Cette application simplifie l'utilisation de eApis en préparant votre manifeste pour vous de façon plus simple, et conserve vos données pour utilisation future. Installation gratuite pour 30 jours, qu'on peut prolonger plusieurs fois, ou abonnement annuel de 60$

Survol: La procédure eApis ne s'applique pas pour un vol qui débute et se termine au Canada et survole les ÉU (exemple : de St-Georges à Moncton en survolant le Maine).

Amende de 5000$ la 1è fois, 10000$ par la suite, plus possibilités d'autres poursuites criminelles. C'est pour nous faire peur. À ma connaissance, ils n'ont jamais chargé ces amendes.

Possibilité de faire envoyer le manifeste à eAPIS par une tierce personne. S'il y a des changements, une nouvelle demande complète doit être soumise par eAPIS (c'est pourquoi on vous suggère de garder des copies d'écran - screen capture ou print screen-) et le pilote doit attendre l'approbation avant de décoller. S'il s'agit seulement d'un changement à l'heure de départ, changement d'aéroport de départ ou annulation de vol, ce changement peut être fait par téléphone ou par radio.

Pour le vol aux États-Unis et les procédures de douanes, il est suggéré de suivre les cours disponibles sur le site cours aopa , en particulier "Understanding eAPIS" et le cours sur les communications: "Mastering Radio Communication".

Petits trucs pour vous simplifier la vie: Lorsque vous préparez votre manifeste, conservez des copies d'écran. Une fois votre manifeste enregistré, vous n'y avez plus accès. Si vos passagers sont aussi des pilotes, inscrivez les comme "crew" plutôt que passagers. Ainsi, lorsque vous ferez votre prochain manifeste, leurs informations seront encore là. L'info des passagers n'est pas récupérable autrement que par copies d'écrans.

  • Faites les deux manifestes aller (arrival) et retour (departure) en même temps, quelques jours avant votre départ. Même si l'heure d'arrivée change, n'essayez pas de changer le manifeste (il faut le refaire au complet); vous confirmerez votre heure d'arrivée quand vous téléphonerez au douanier de votre destination. Si vous changez les dates, vous devez resoumettre le manifeste (avec l'aide de vos copies d'écrans).
  • Quand vous soumettez vos manifestes, le dernier message reçu donne votre numéro de confirmation. Vous n'avez pas à attendre le courriel avant de décoller.
  • Si le système ne fonctionne pas, faites les appels requis et partez! Vous ne pouvez pas être blâmé pour ne pas utiliser un système défectueux.

Douanes américaines:

Voir le document U.S. Customs Guide for Private Flyers pour les détails. Note importante: Il faut obligatoirement déposer un plan de vol au FIC de Québec avant de quitter le Canada. N'oubliez pas que vous devez avoir un code transpondeur pour traverser la frontière.

  • Vous téléphonez au bureau local des douanes de l'aéroport d'entrée (ils n'ont pas tous ce statut) au moins 2 heures avant votre arrivée. Pour avoir les numéros de téléphone des douaniers à l'aéroport de votre choix, appelez le numéro central (800) 973-2867 ou (407) 975-1740, ou encore  consultez ce lien
  • En arrivant là-bas, vous stationnez près du bureau des douanes et vous attendez dans votre avion que le douanier sorte. Il voudra voir les documents de votre avion et du pilote.
  • Si vous n'avez pas déjà l'autocollant qui confirme que vous avez payé les 27.50$ US annuels, vous pouvez le commander par Internet à https://dtops.cbp.dhs.gov/ (tel: 317-298-1245
    fax: 317-290-3219 courriel decals@dhs.gov ). Si vous ne l'avez pas reçu au moment de partir, gardez une copie de votre commande. Ça devrait suffire pour vous laisser passer.
  • Si vous n'avez rien préparé à l'avance, la procédure peut prendre 30-40 minutes.
  • Bien sûr, le douanier peut fouiller votre avion.
  • Ensuite, vous pouvez poursuivre votre voyage si le douanier est satisfait.

ATTENTION: Si vous avez un passager qui n'est pas citoyen canadien (un Français, par exemple), celui-ci doit avoir un visa pour entrer aux E-U par avion privé. À défaut de visa, il peut se procurer un ESDA (Electronic System for Travel Authorization - rechercher ces termes dans Google). Sinon, il risque de se voir refuser l'entrée aus É-U.

Douanes canadiennes: 

  • Si vous n'avez pas votre accréditation Canpass, au retour, vous devrez entrer à un aéroport où il y a un bureau des douanes ouvert. Vérifiez la 'Liste des aéroports d'entrée '  Il y a au Québec 17 ports d'entrée approuvés, où on peut dédouaner durant les heures normales d'opération. Durant les fins de semaine, les seuls aéroports où on peut dédouaner sans avoir à payer de frais d'atterrissage sont Bromont et St-Georges. En Ontario, ils ont une douzaine d'aéroports d'entrée ouverts les fins de semaine, dont celui de Cornwall (à peine 30 milles de Lachute) . Notez qu'il y a quelques ports d'entrée pour hydravions. Le quai Richelieu est ouvert en fin de semaine, tant qu'il y passe des bateaux.Voir truc #4.
  • Canpass est disponible en remplissant un formulaire accompagné de 40$, est valide pour 5 ans et vous permettra d'atterrir à toute heure à certains autres aéroports aéroports où il n'y a pas nécessairement de bureau permanent des douanes. Attention, votre numéro CANPASS expire après 5 ans, et vous ne recevez aucun avis d'expiration. Pour éviter les mauvaises surprises, notez votre date d'expiration.
  • Avant de quitter les États-Unis, vous appelez 1-888-Canpass au moins 2 heures avant votre heure prévue d'arrivée et vous déposez un plan de vol au FSS américain 1-800-WXBRIEF.
 TRUC #6 > Démarrage d'un 3 pales sans démarreur
Bien des pilotes sont réticents à l'idée de démarrer "à bras" leur avion muni d'une hélice à trois pales. Il faut être très alerte car la distance entre les pales est très courte. Il existe une façon simple de démarrer son avion avec une telle hélice sans pour autant risquer des blessures. Si votre batterie est à plat, ce truc pourrait vous aider.

Insérez une botte dans la pale du haut. Passez une corde entre les lacets de la botte sans faire de nœuds. Placez-vous à l'arrière de l'hélice sur le côté droit de votre appareil. Tenez-vous fermement après un accessoire solide de l'avion, comme par exemple la poignée pour accéder aux ailes. Avec votre main libre, tirez sur la corde lentement. Votre moteur démarrera. La botte sera alors éjectée par la rotation du moteur. Pour ce qui est de la corde, elle se défait de la botte aussitôt que vous tirez pour effectuer le démarrage.

Cette façon de procéder vous permet de ne pas toucher l'hélice et de ne pas vous retrouver devant elle lorsque le moteur est finalement en marche.
La Brousse, mars 1997 par Gilles Filiatreault
 TRUC #7 > Réparation de flotteur
Alors que nous "taxiions" sur une rivière bondée de poissons, j'ai senti que nous avions touché une pierre pointue près du rivage. J'avertis aussitôt mon ami de cette malchance. On colle les hydravions à la rive. Ensemble, on réussit à sortir le flotteur de l'eau pour constater qu'il a été perforé à un bien mauvais endroit, c'est-à-dire, à la paroi qui sépare le 2e et le 3e compartiment avant. Il y a un trou d'environ trois centimètres.

Heureusement, dans mon kit de sécurité, j'ai mis deux tubes d'"Aluminox" justement pour ces cas-là. Aluminox est un alliage d'aluminium et d'époxy qui, lorsque mélangés - à la façon du mastique - peut-être moulé à la forme désirée. Ce matériau peut-être installé même dans l'eau et devient très dur dans moins de 15 minutes. Nous avons donc réparé la perforation et avons laissé sécher pendant une heure - tout en pêchant - et le tour fut joué ! La réparation qui devait être temporaire a si bien tenu qu'elle et devenue permanente.

Pour votre information, on peut se procurer ce produit chez les commerçants de bateau et il coûte environ 12 dollars le tube.

Tout ça pour dire qu'il y a toujours une solution en brousse !
La Brousse, novembre 1996 - André Martel
 TRUC #8 > Siphonner du carburant des bidons sans avalerle carburant
Au cours des opérations de brousse, on doit souvent transférer du carburant des réservoirs de l'avion vers des bidons, ou l'inverse. Pour ce faire, j'ai trouvé chez Canadian Tire, pour environ 10$, un siphon ingénieux qui fonctionne sans qu'on aie à aspirer (avec le risque désagréable d'avaler du carburant). Le bout métallique du tube transparent est muni d'une bille. En secouant ce bout dans le réservoir, on amorce facilement le siphonnage.Simple et efficace!
 TRUC #9 > Comment éviter d'endommager votre réservoir à essence
J'ai eu récemment à faire souder le joint du cylindre de remplissage de mon réservoir à essence. Quelle complication! Pour éviter ce genre de problème, n'appuyez pas le bec de la pompe à essence contre les côtés du cylindre. C'est ce qui force le joint soudé au réservoir et peut le faire fissurer à la longue. Faites plutôt comme Jacynthe, de Lachute : portez le boyau de remplissage sur votre épaule et insérez délicatement le bec dans le réservoir, en le retenant jusqu'à la fin du remplissage. Si jamais vous faites le plein ailleurs qu'à Lachute et que le préposé vous offre de le faire pour vous, assurez-vous qu'il le fait bien, ou encore faites-le vous-même. Vous éviterez des ennuis désagréables et coûteux.
  TRUC #10 > ASSISTANCE AUX VOLS VFR EN (IMC) CONDITIONS MÉTÉO IFR

Il est arrivé que des pilotes se soient fait prendre par des conditions météorologiques défavorables, et appréhendent les suites d'une telle action au point de ne pas demander de l'aide. Il est préférable de profiter de toute l'aide disponible plutôt que devenir une statistique.Quand la situation dépasse nos compétences ou les capacités de l'aéronef, il faut demander de l'aide.Si un aéronef en vol VFR déclare qu'il a rencontré, ou est sur le point de rencontrer, des conditions météorologiques IFR (IMC), quelles seront les actions du contrôleur de la circulation aérienne ?Premièrement, le contrôleur demandera si le pilote possède une qualification aux instruments, et si l'aéronef est équipé pour le vol IFR. Dans ce cas, le contrôleur demandera au pilote un plan de vol, et émettra une autorisation IFR.Si le pilote n'est pas qualifié, si l'aéronef n'est pas équipé pour le vol IFR, ou si le pilote ne veut pas déposer un plan de vol IFR, alors le contrôleur fournira des renseignements sur une autre route et, si nécessaire, une assistance radar pour permettre de continuer le vol en VFR.Si ces dernières mesures s'avèrent impossibles, et si aucune autre mesure ne peut être prise, alors le contrôleur assurera une navigation ou une assistance au radar pour une descente à travers les nuages si:

  1. l'aéronef déclare une urgence; ou
  2. d'après l'évaluation de la situation par le contrôleur, une telle mesure s'impose et le pilote l'accepte.

Lors de situations telles que décrites ci haut, le pilote et le contrôleur devraient prendre les précautions suivantes:

éviter tout changement de fréquence, sauf si cela est nécessaire pour obtenir une meilleure communication;

éviter les virages; s'ils sont nécessaires, les effectuer à faible inclinaison;

éviter les montées ou les descentes prolongées;

éviter d'effectuer une montée ou une descente en même temps qu'un virage;

dans la mesure du possible, effectuer les virages lorsque que l'aéronef est hors des nuages, et voler en ligne droite lors de la descente en conditions météorologiques IFR.

Dans le besoin, n'hésitez pas à demander une assistance quelconque, tout le monde de l'aviation autour de vous (autres aéronefs dans la région, FIC, FSS et ATC) vont s'unir pour vous aider.Des notions de base sur le vol aux instruments sont des atouts importants pour un pilote peu habitué dans ces conditions. Mais l'idéal, bien entendu, est une bonne planification à chacun de vos vols pour prévenir de vous retrouver dans une telle situation.Daniel MorissetteRéf: Manuel d'exploitation ATC

 TRUC #11 > Atterrissage sur surface contaminée ou glissante, par Michel Pomerleau
 Au cours de notre carrière de pilote récréatif ou commercial, nous devrons inévitablement composer avec des conditions d'atterrissage et de décollage relativement exigeantes dû à notre  climat nordique. Contrairement à nos confrères sudistes, nos techniques de pilotage doivent donc être élargies pour inclure l'opération de nos avions sur des surfaces enneigées et glacées avec vents traversiers souvent appréciables. Or, bien que les cours de pilotage montrent bien la technique de décollage et d'atterrissage par vent de travers, la majorité des nouveaux pilotes n'ont reçu aucune instruction sur les caractéristiques spécifiques de ces surfaces, le comportement d'un avion dans ces conditions particulières et la technique de pilotage à utiliser pour s'en accommoder. J'offre ces quelques informations pour votre sage interprétation.

Les différentes conditions de surface qui affectent l'opération des avions sont : la pluie, la glace noire, la glace vive ainsi que la neige compactée ou non, sablée ou non, à des températures variant de 0° à –40°C. Ces conditions affectent directement la distance d'arrêt et la limite de vents traversiers de l'avion. Pour en savoir plus sur ces facteurs de performance(coefficients de friction), il faut se référer à la section du MIA Air 1.6x. Un des tableaux fournis donne le taux de friction pour les conditions précitées. Exemple:  la glace sèche sous –10°C  donne de 10 à de possibilité de freinage alors qu'une surface asphaltée propre et sèche donne 80 à 100%. La glace fondante et jusqu'à –10°C donne de 5 à 10%. Neige compactée au-dessus et sous moins 15°C donne respectivement 20 à 25% et 40 à 50%, cette dernière figure est l'équivalent d'une surface pavée recouverte de .01 à .03 pouce de pluie. Il est donc nettement évident que tout contamination de la piste résulte en une dégradation significative de l'adhérence des pneus en contact avec sa surface.

Un tableau nous montre également l'effet de faibles coefficients de friction sur la limite des vents traversiers. Exemple : si la limite de l'avion ou votre propre limite sur votre avion à 90° est de15 nœuds, un facteur de .25 la réduit à 5 nœuds, à 10nds à 30° et à 15nds à 20°. En après-midi au Lac William, la température de la surface de glace était probablement de 5 à 10 degrés sous zéro ce qui donnait au décollage en pm un coefficient de .1 à .2, et la direction du vent de 30 à 45 degrés de côté. Au décollage, il était donc raisonnable de s'attendre à expérimenter une dérive selon la force et direction du vent du moment. La friction à l'atterrissage quelques heures plus tôt était sans doute un peu plus haute car la surface était un plus froide. Ayant pris en considération ces facteurs, quelle technique devrait-on employer au décollage et à l'atterrissage pour accommoder de telles conditions?

Durant la course au décollage ou après atterrissage, l'avion dérivera de côté si l'adhérence est insuffisante pour maintenir la ligne de la piste. Le cas échéant, la première règle à suivre est de s'assurer que les ailes de l'avion ne génèrent aucune portance durant la course au sol afin que le poids entier de l'avion porte sur les roues principales. Il s'agit de garder à son avantage le peu d'acquis que nous possédons en manœuvrant avec le nez de l'avion au sol jusqu'au moment de la rotation du nez au décollage ou, qu'une vitesse sécuritaire de taxi soient atteinte à l'atterrissage.

En second lieu, une dérive au décollage due à un manque d'adhérence peut facilement être  contrôlée et compensée par l'application d'une dérivation suffisamment prononcée pour maintenir l'avion dans l'axe de la piste. Cette compensation est tout à fait similaire à la navigation aérienne le long d'un tracé sauf qu'elle est appliquée au sol à basse vitesse. À l'atterrissage, une technique identique peut être utilisée pour reprendre contrôle de la situation et l'on en optimisera l'efficacité par l'application judicieuse de puissance. Les options disponibles alors sont un ralentissement graduel - longueur et largeur de piste permettant - ou une pleine remise des gaz pour un décollage. Dans la région du Richelieu, de nombreux pilotes ont expérimenté leur technique en pratiquant des posé-décollés dans la baie Missisquoi recouverte de glace. Souhaitons qu'un jour nous profiterons des conditions semblables dans notre région.

Bon vol, Michel Pomerleau
   TRUC #12 > Ensemble de survie pour le pilote de brousse
Sous-ensemble A à porter sur soi en tout tempsVeste de pêche à poches multiples, que l'on portera
toujours en pilotant en région éloignée, et dans laquelle on met les articles suivants :
  • Allumettes dans un contenant étanche
  • Briquet
  • Allume-feu (ex : bâtons goudronnés)
  • Sacs à vidange orange (sert de vêtement de pluie,
    signal, couverture, etc.)
  • Chaussettes dans un sac étanche
  • Couverture réfléchissante
  • Miroir de signalisation (ou CD)
  • Fusées éclairantes et fumigènes
  • Papier alu 40 cm x 40 cm (peut être plié de manière à faire un contenant pour cuisson)
  • Lotion anti-moustiques
  • Filet anti-moustiques
  • Provision de médicaments au besoin
  • Pansements adhésifs
  • Condom (pour transporter l'eau)
  • Nourriture sèche (soupe, jerky, noix)
  • Fil de pêche, hameçons, mouches
  • Broche à collet
  • Ruban fluo (10 m)
  • Multi-outil
  • Sifflet
  • Boussole
  • Mini-lampe de poche
  • Crayon et petit carnet
  • Téléphone satellite dans un contenant étanche
Sous-ensemble B à garder dans un endroit accessible dans l'aéronef
  • sacs de couchage
  • Tente
  • Hachette
  • Scie (éviter la scie constituée d'une corde d'acier)
  • Pelle pliante
  • Poêle multi-carburant
  • Nourriture pour 2 semaines
  • Assaisonnements
  • Corde (20 m)
  • Gants de travail
  • Vêtements chauds
  • Manuel de survie
  • Premiers soins
  • Soins personnels
Facultatifs
  • Arme à feu et munitions (ex. : Scout M6 22/410 de survie)
  • Canot pneumatique ou pliant
  • Radio VHF portatif
  • Chargeurs 12V pour radio et téléphone satellite
  • ELT portatif
Autres articles utiles
  • 3 tuyaux ABS de 60 cm x 5cm avec cordelettes (servent de défenses pour les quais et rochers) - Voir le Truc #3
  • 3 bidons à essence de 20 l (pleins au besoin ou vides pour transvider le carburant pour décoller en espace restreint)
  • Boyau-siphon
  • Entonnoir-filtre pour le carburant
  • 200 pieds de corde d'amarrage
  • ancre (dans certains lacs du Nord, c'est la seule façon d'amarrer un hydravion)
  TRUC #13 > Pour avoir les coordonnées des aéroports sur un GPS de randonnée
«Pour avoir les coordonnées des aéroports du Québec sur mon GPS de randonnée, j'ai installé le programme EasyGPS (voir easygps.com ). Je peux ensuite copier les fichiers ci-après (1: aéroports du Québec, 2: points de compte rendu VFR) sur mon GPS. Je ne me souviens pas d'où viennent ces fichiers, mais j'utilise souvent celui des aéroports avec mon vieux Garmin eMap. J'utilise aussi EasyGPS pour garder une copie de mes waypoints personnels.
Gilles Lapierre,

PS Si quelqu'un connait l'origine de ce fichier où les aéroports sont identifiés avec un Z (exemple zcyqb pour Québec), dites-le moi. »
  TRUC #14 > Système d'ancrage efficace et pas cher
Pour ancrer votre avion au sol, vous utilisez peut-être les « queues de cochon » conçues pour attacher les toutous.Mais vous avez sans doute remarqué qu'un coucou peut requérir un ancrage plus solide. Si un vent violent soulève une aile, l'effet de portance de l'aide peut engendrer une poussée verticale de quelques milliers de livres. En effet, les ailes sont conçues pour soulever la masse totale de l'aéronef.J'ai trouvé un truc pas cher qui fonctionne bien. Pour chaque ancrage, il suffit d'utiliser deux câbles d'acier de moins d'un demi-centimètre de diamètre, un de 25 centimètres environ et l'autre de 50. Chaque câble se termine par une boucle à chaque bout. On utilise aussi 3 clous d'environ 35 cm. On passe le long câble dans la boucle A du petit câble. C'est à cette boucle A qu'on attache la corde qui retient l'avion. On plante les clous au sol à travers les trois autres boucles. Les trois clous sont plantés en angle, la pointe vers l'intérieur. J'ai fait préparer mes câbles à la quincaillerie du coin pour environ 5$ pour deux ancrages, incluant le sertissage des boucles.J'ai trouvé 6 clous dans mon sous-sol. Je transporte aussi un petit marteau que j'ai trouvé dans le vieux coffre à outils de Claire. Et voilà! J'ai des ancrages qui fonctionnent aussi bien dans le sable que dans la terre.
  TRUC #15 > Comment activer un compte XM Weather pour les GPS Garmin 396 et 496
Adressez-vous à XM Canada 1-877-438-9677. Le service est offert en français par XM Canada depuis le 20 avril 2009.
  TRUC #16 >  Réserver et utiliser un téléphone IRIDIUM du programme spécial AVIATEURS.QUEBEC
Suite à une entente avec Globalstar, 30 téléphones IRIDIUM sont disponibles pour quelques dollars. Le programme de prêt-location est géré par notre membre corporatif Philippe Paul de PHILCOMM Communication Satellite.Les membres peuvent vérifier le nombres d'appareils satellite disponibles . Le site de PHILCOMM proposera (bientôt) aussi des trucs d'utilisation pour les appareils Globalstar et Iridium.
  TRUC #17Maximisez l'utilisation de votre SPOT
Le SPOT1 a 4 boutons, de gauche à droite:
  • HELP
  • ON/OFF 
  • OK 
  • 911
Il a aussi 4 lumières 1 à 4, de gauche à droite.
  • Pour allumer le SPOT, appuyez sur ON/OFF 3 secondes. La lumière 2 s'allume verte.
  • Pour envoyer un message OK à votre liste de contacts (liste principale), appuyez une fois sur OK. Les lumières 2 et 3 clignoteront vertes ensemble. Laissez les clignoter pour au moins 5 minutes (jusqu'à 20 minutes).  Note: fermez le suivi de progression avant d'envoyer un message OK.
  • Pour envoyer un message HELP à vos contacts (liste HELP), appuyez sur HELP. La lumière 1 s'allumera. Le message HELP sera envoyé à toutes les 5 minutes pour une heure. 
  • Pour envoyer un message 911 aux autorités, appuyez sur 911. La lumière 4 s'allume. Le message est envoyé aux autorités aux 5 minutes pour 24 heures. C'est comme si vous déclenchiez votre ELT. Donc n'utilisez le 911 que dans un cas réel de détresse. 
  • Pour le SUIVI de progression, (1) si le SPOT est allumé, appuyez sur ON/OFF jusqu'à ce que la lumière 2 s'éteigne, puis allumez-le de nouveau. (2) appuyez sur OK et tenez-le appuyé pendant 5 à 6 secondes, jusqu'à ce que la lumière 3 s'éteigne, puis relâchez-le. Alors les 2 lumières 2 et 3 commencent à clignoter ensemble, et le SPOT envoie votre position au satellite à toutes les 10 minutes.
  • Pour voir le suivi, il faut accéder à votre compte sur www.findmespot.ca avec votre identifiant et votre mot de passe. Si vous avez eu votre SPOT par AVIATEURS.QUEBEC, votre identifiant est votre numéro de membre AVIATEURS.QUEBECnnnn et votre mot de passe est le numéro à 8 chiffres dans le compartiment des piles, sans le tiret,

ANNULATION DE HELP OU 911
Si vous avez appuyé sur un de ces boutons par erreur et désirez annuler l'appel, il suffit d'appuyer le bouton à nouveau pendant 3 secondes. La lumière devient rouge pour confirmer que l'annulation est envoyée. Laissez le SPOT allumé pendant quelques minutes pour vous assurer que le message est passé.

LISTES DE CONTACTS
Pour créer ou modifier vos listes de contacts, allez sur findmespot entrez votre identifiant et votre mot de passe, puis cliquez sur PROFIL, modifier le profil. Vous pourrez entrer vos messages, puis les courriels ou numéros de cellulaires de vos contacts pour les 3 catégories CHECK, AIDE et 911. Gardez vos messages courts; certains systèmes de textes peuvent tronquer les messages. Pour le 911 (SOS), je mets comme premier contact mon épouse, qui pourrait confirmer une fausse alarme au besoin, et comme deuxième, "FSS", au numéro 866-541-4105, ce qui assurera que les services de Recherche et Sauvetage seront lancés plus rapidement.
Ceci est basé sur mon expérience. Si certains y voient des erreurs à corriger ou des simplifications, répondez-moi. On corrigera au besoin.Ce qu'il y a de nouveau avec le SPOT2: Les fonctions sont essentiellement les mêmes que pour le SPOT1.  La fonction HELP est représentée par un icône "2 petites mains". La fonction 911 s'appelle SOS. Les boutons de ces deux dernières fonctions sont protégés par de petits couvercles pour empêcher qu'ils soient activés accidentellement. En plus du bouton OK, il y a un 2è bouton pour message personnalisé - bulle de texte (mon message personnalisé est "Je pars ou j'arrive"). Pour activer le "tracking", le bouton représente un soulier. Chacun des boutons a son propre indicateur lumineux, ce qui rend plus facile de savoir quelle fonction est active. Il y a en plus 2 indicateurs lumineux GPS et envoi (enveloppe) qui indiquent que la connexion satellite est réussie (GPS) et que le transmission des positions fonctionne (envoi). S'ils s'allument en rouge, c'est que la connexion ne fonctionne pas(peut-être votre SPOT est mal placé et ne voit pas le ciel). Si la lumière ON est rouge, c'est qu'il est temps de changer les piles. Le SPOT2 utilise des piles au lithium AAA, qui durent moins longtemps que les AA du SPOT1. Assurez-vous d'en garder une réserve dans l'avion. Avec le SPOT2, vous avez reçu un étui en cuirette, qui est nécessaire pour assurer la flottabilité.Autre différence avec le SPOT1: Vous n'avez pas besoin d'éteindre le SPOT1 pour envoyer un message OK ou personnalisé. Ainsi, si vous survolez un endroit d'intérêt et que vous désirez en marquer les coordonnées alors que vous êtes en mode suivi, appuyez sur OK. Il enverra un message OK et continuera le suivi.Plan de Vol Lorsque vous déposez un Plan de Vol, n'oubliez pas d'indiquer dans la case remarque "SPOT nnnnnnn" où n-nnnnnn est le numéro de série du SPOT (voir le logement des piles). Ainsi, en cas d'urgence, le FIC pourra rapidement avoir vos coordonnées récentes. Gilles Lapierre
  TRUC #18Un SPOT gratuit pour les membres
Nos négociations avec Globalstar ont porté fruit. Globalstar fournit à tous nos membres un appareil SPOT gratuit (valeur de 179$ + taxes), voir findmespot.com . Seule condition : le membre s'engage à activer l'appareil. 150$US/an+tx incluant les services de base et celui de suivi de progression "tracking". Le formulaire pour commander votre SPOT est téléchargeable ici . Vous devez l'imprimer et le télécopier selon les coordonnées indiquées en bas de celui-ci. Vous recevrez votre SPOT quelques jours plus tard, déjà activé. Pour accéder à votre compte et inscrire vos contacts, aller sur findmespot.ca , cliquez « mon compte », « accéder à son compte », puis entrez votre username AVIATEURS.QUEBECnnnn (où nnnn est votre numéro de membre AVIATEURS.QUEBEC à 4 chiffres) et votre password, qui est le numéro de série ESN qui apparaît dans le logement des piles du SPOT ( exemple :  0-1234567 - entrez ce numéro sans le tiret, donc 01234567 )Si vous connaissez des membres qui auraient oublié de renouveler leur carte de membre, c'est maintenant ou jamais, s'ils veulent profiter de cette offre valide jusqu'au 31 décembre 2012. Il leur suffit d'appeler au bureau d'AVIATEURS.QUEBEC 514-255-9998 ou 1-877-317-2727 et de laisser un message indiquant qu'ils désirent renouveler, en donnant leur numéro de téléphone et l'heure où on doit les appeler. On les rappellera dans les prochains jours pour prendre leur inscription. "Voici un exemple de "suivi de progression" SPOT. Vous verrez la trace de mon vol de Charlevoix à Lachute, le 12 mai. Mes contacts pouvaient voir le vol se dérouler en temps réel."Gilles Lapierre 
  TRUC #19Pour voler dans la région de Washington
 Si vous désirez voler dans un rayon de 60 mn du VOR de Washington DCA après le 9 février 2009, vous devez suivre une formation en ligne de la FAA "Navigating the New DC ADIZ", accessible sur le site FAASafety.gov .

Pour accéder à cette formation et à d'autres cours intéressants, vous devrez obtenir un mot de passe en indiquant votre nom et un zip-code (code postal américain, exemple: 05401). Ensuite, vous vous enregistrez sur le site  et vous vous dirigez vers le cours "Navigating the New DC ADIZ". Quand vous aurez complété le cours, vous obtiendrez un certificat que vous devrez avoir sur vous pour voler dans cette région. Voici un exemple :

Gilles Lapierre 
 TRUC #20Pour obtenir une équivalence américaine à votre licence canadienne
Téléchargez le formulaire “Verification of Authenticity of Foreign Licence … qui se trouve sur le site de la FAA”, le remplir et l'envoyer par fax ou courrier tel qu'indiqué. Dans ce formulaire, vous devez identifier auprès de quel FSDO (Flight Standards District Office) vous avez l'intention de compléter le processus. Vous pouvez choisir votre FSDO (prononcez « fizzdo ») .Dès que la FAA aura complété le processus de vérification, elle vous enverra une lettre et enverra copie de la lettre à ce FSDO. Vous avez alors 6 mois pour appeler ce FSDO pour y prendre rendez-vous. Lors de cette rencontre, l'agent du FSDO vérifiera entre autres votre capacité de communiquer en anglais.Je vous suggère celui de Portland, ME (KWPM) (207) 780-3263. On peut s'y rendre facilement (et sans rendez-vous) en roulant juste en face du bureau des douanes via le taxiway G. Vous pouvez ainsi vous dédouaner et obtenir votre équivalence américaine au même endroit, à quelques mètres l'un de l'autre. Apportez un cellulaire pour appeler le FSDO: ils viendront vous ouvrir la barrière. Les douaniers et le personnel du FSDO sont accomodants et fort sympathiques.Gilles Lapierre (mis à jour 2011.03.05)
 TRUC #21 >  Refermer une valve qui est restée collée position ouverte
 Une suggestion de Gaétan Desjardins
  1. Magnétos OFF -  Master OFF –  Clé dans vos poches
  2. Déterminer le cylindre défectueux
  3. Enlever la bougie du haut
  4. Insérer dans le cylindre, une corde d'une longueur de plus ou moins 2 pieds (de nylon de préférence.
  5. Tourner délicatement l'hélice, jusqu'à ce que le piston vienne faire une pression sur la corde, qui fera à son tour pression sur la valve ouverte, pour ensuite la décoller. Vous entendrez un (clic)!
  6. Remettre la bougie et il y a de fortes chances que vous puissiez poursuivre votre vol.

N.B. : Il est fortement recommandé de faire une bonne vérification par votre mécanicien au retour.Un gros merci au sympathique Américain David Lumgair qui a  partagé avec moi son truc du métier lors de mon passage à l'aéroport d' Accomac County, en Virginie..
 TRUC #22Transporter des passagers dans un aéronef privé
Si vous avez à transporter des passagers dans votre aéronef privé, il peut être sage de les aviser des limitations de responsabilités et de leur faire signer un accord à cet effet. Même si ceci ne vous protège pas en cas de négligence, ça permet de clarifier les attentes. Imprimez ce formulaire , faites-le signer par les passagers et laissez-le au hangar ou dans votre voiture.
 TRUC #23Allumer un feu même avec du bois mouillé
Maurice Drouin nous propose le « truc de la cacanne ». Prenez une canette vide (bière ou boisson douce), emplissez-la de sable, puis de carburant. Placez-la au centre de la pile de bois, puis allumez. Elle brûlera lentement et sèchera le bois.
 TRUC #24Fermeture rapide de plan de vol
Pour fermer rapidement son plan de vol avec le Centre d'information de vol (FIC), il s'agit de choisir l'option 4 après avoir signalé le 1-866-GOMETEO ou 1-866-WXBRIEF.
 
Si aucun spécialiste de l'information de vol n'est disponible, une boîte vocale permet aux pilotes de confirmer leur arrivée à destination.
 
Une suggestion de Jean-Pascal Légaré
Spécialiste de l'information de vol
 TRUC #25Vos messages SPOT
Si vos messages de contrôle (CHECK) du Spot ne se rendent pas à vos contacts, c'est probablement parce qu'ils sont bloqués par le filtre de courrier indésirable de leur programme de courriel. Il leur suffit d'aller dans le courriel indésirable "Junk" et de les marquer comme "not junk". Ça devrait régler le problème.
 TRUC #26 >  Convertir les minutes (mm.mmm) en secondes (mm'ss") et vice versa.
Certains sont encore confondus par les diverses manières d'écrire les coordonnées GPS. Pour donner les coordonnées du bureau d'AVIATEURS.QUEBEC, par exemple, les plus fréquentes sont :
Degrés (exemple N45.54267°  O73.44008° )    dd.ddddd
Minutes (N45°32.5585' O73° 26.405')        dd°mm.mmmm
Secondes (N45°32'38.51" O73° 36'24.3")        dd°mm'ss.sss"

•    Parfois le symbole degré ° est remplacé par un tiret – ou un espace
•    Le nombre de chiffres après le point dépend de la précision que vous voulez obtenir

Cliquez ici pour convertir des coordonnées d'un format à l'autre ou essayez celle-ciVous pouvez aussi faire ces conversions en utilisant les fonctions de réglage de votre GPS.

N'oubliez pas que les minutes et secondes ne dépassent pas 60. Ainsi, si vous voyez des coordonnées comme N45 30 80 O72 45 94, dites-vous que la personne qui les a écrites a confondu les centièmes de minutes avec des secondes. Elle aurait dû écrire N45 30.80 O72 45.94.
 TRUC #27Dépôt d'un plan de vol
Toutes les directives entourant le dépôt du plan de vol ou itinéraire de vol sont publiées dans l'AIM de Transports Canada.Lorsqu'il appelle au FIC pour déposer un plan de vol, le pilote devrait toujours avoir en main le formulaire standard de l'OACI et fournir les renseignements dans l'ordre prescrit.
FIC de Québec: 1 866-GOMETEO
 TRUC #28Fréquences RCO
La liste des fréquences RCO pour obtenir un service d'information de vol en route avec le FIC de Québec (Québec Radio) est publiée dans le CFS suite aux  pages « Québec Jean Lesage Intl. » La majorité d'entre elles ont été modifiées au cours des 4 dernières années.

Le service d'information de vol en route (FISE) couvre la fourniture d'informations météorologiques à l'aviation, les NOTAM, le traitement des plans de vol, les comptes rendus de position, les relais d'autorisations IFR et les PIREP.
 TRUC #29Attention aux NOTAM!
Pour satisfaire aux exigences de l'article 602.71 du RAC et de la section 3.3 de l'AIM-RAC, prendre connaissance de la section "NOTAM locaux seulement", avant de décoller, n'est pas suffisant. Les NOTAM locaux couvrent à ou jusqu'à un rayon de 25NM de l'aérodrome(s) sélectionné(s).

Le pilote doit examiner tous les fichiers NOTAM pertinents pour obtenir des renseignements complets : NOTAM d'aérodrome, NOTAM locaux, NOTAM FIR et NOTAM nationaux.

À chaque année, des incidents surviennent parce que certains commandants de bord omettent de vérifier le fichier NOTAM FIR. Celui-ci peut contenir de l'information significative pour tout régime de vol, comme par exemple des restrictions de l'espace aérien.
 Truc #30 : Vol aux États-Unis

Aux États-Unis, si vous ne volez pas en IFR, il est fortement suggéré d'utiliser le « Flight Following », que vous pouvez demander sur toute fréquence Centre ou Approche. Vous serez relayé d'un Centre à l'autre jusqu'à destination; on vous dirigera par radar pour éviter les zones restreintes et on vous avertira de tout trafic en conflit. Lorsqu'on vous transfère d'un centre à un autre, vous n'avez pas à vous rappeler le nom du nouveau centre : sur la fréquence assignée, vous n'avez qu'à vous annoncer : « Centre, Canadian C172 GETQ ». Prenez note que ce service est une courtoisie et qu'en aucun temps l'ATC n'est est tenue de vous l'offrir mais leur refus est très rare.Carburant en self-service : Lorsque vous utilisez une carte de crédit, la machine vous demandera peut-être votre ZipCode. Utilisez les chiffres de votre code postal, plus 2 zéros. Exemple : mon code postal est J0R 1R7, alors j'inscris 01700, et ça fonctionne.Pour l'info sur les aéroports, le prix du carburant et autres renseignements, allez sur http://airnav.com/

Aux aéroports non contrôlés, on entre en vent arrière par le 45°. Pour les appels, on identifie l'aéroport au début et à la fin de l'appel : « Concord, CGETQ C172, 9 miles west, entering the pattern by the 45, full stop, Concord »

Truc #31 : Essence automobile et éthanol
Faut-il le rappeler ? L'utilisation d'éthanol dans les moteurs d'avion peut entraîner des dommages sérieux, allant de l'arrêt du moteur jusqu'à la destruction de certains boyaux ou réservoirs. Si vous devez utiliser de l'essence auto (MOGAS), limitez-vous à l'essence super, qui jusqu'à maintenant, ne contient pas d'éthanol. Pour détecter la présence d'éthanol dans l'essence, utilisez ce truc simple : mettez de l'eau dans un contenant, jusqu'à environ 1/3, marquez le niveau d'eau avec un crayon feutre (1). Ajoutez de l'essence jusqu'au ¾ du contenant.  Bouchez, mélangez et laissez reposer quelques minutes. Si le niveau d'eau (2) semble avoir augmenté, c'est qu'il y a de l'éthanol dans le carburant et qu'il ne faut pas l'utiliser dans un avion. L'éthanol est de la même densité que l'eau et se mélange à l'eau quand on brasse.
Truc #32 : TVQ hors des frontières du Québec
Lorsqu'un appareil est acquis hors des frontières du Québec d'un non-résident québécois qui n'est pas inscrit au fichier de la TVQ, le vendeur ne percevra pas de TVQ sur le montant de la vente (s'il le fait, ne la payez pas !). S'il en perçoit, assurez-vous d'avoir une facture avec le numéro de TVQ du vendeur sur celle-ci afin de prouver que vous avez payé ladite taxe. Il serait également avisé de vérifier avant le paiement que le numéro de TVQ du vendeur est valide. Pour ce faire, allez à l'adresse suivante :
 
Si la facture ne répond pas aux exigences de Revenu Québec, il se pourrait que vous ayez à payer une seconde fois la taxe si vous ne parvenez pas à obtenir une facture qui répond aux exigences documentaires. Il est fréquent que ce genre d'omission soit commise par les autres provinces/états qui ne connaissent pas nos lois fiscales, alors soyez vigilants. Ces exigences documentaires se retrouvent ici
 
Si la TVQ n'est pas perçue lors de la vente, celle-ci est exigible sur le montant de la transaction lors de l'importation de l'appareil au Québec (référence : paragraphe 17(2.2) de la Loi sur la taxe de vente du Québec). Le particulier doit s'autocotiser et verser lui-même la TVQ au gouvernement.
 
Pour ce faire, vous n'avez qu'un formulaire à remplir. Il s'agit du formulaire FP-505, que vous pourrez trouver facilement en ligne sur le site du gouvernement du Québec : Vous n'avez qu'à le poster, en y incluant votre paiement.
 
En ce qui concerne la TPS, la vente d'un appareil usagé par un particulier n'y est pas assujettie. Vous n'avez donc pas ce “problème” avec la TPS.
 
À noter que cette réponse peut varier si l'appareil est acquis en vue d'en faire un usage commercial (complet ou partiel), car un remboursement de la TVQ est possible (art. 250 et 252 de la Loi sur la taxe de vente du Québec).
TRUC #33 >  Éviter de propager des espèces envahissantes avec votre hydravion
Les espèces envahissantes comme les moules zébrées et les myriophylles à épi peuvent se propager en adhérant aux flotteurs de votre hydravion, ou leurs larves ou fragments peuvent s'introduire dans vos flotteurs. Il y a ainsi un certain risque que votre hydravion contribue à la propagation de ces espèces en circulant à partir d'un plan d'eau contaminé vers un autre plan d'eau. Voici quelques trucs pour éviter de propager ces indésirables.
LIMITER LE TRANSPORT D'ESPÈCES INDÉSIRABLES
Lorsque vous taxiez sur un plan d'eau susceptible de contenir des espèces indésirables, tentez de contourner les plaques d'algues de surface. Si vous devez circuler à travers les algues, arrêtez-vous au milieu du lac et enlevez les algues avant de décoller. Une fois décollé, activer vos gouvernails de haut en bas plusieurs fois pour détacher les algues qui y resteraient attachées.
NETTOYER ET DÉSINFECTER LES FLOTTEURS Après avoir circulé ou ancré sur un plan d'eau contaminé, nettoyez vos flotteurs en en frottant toute la surface avec un chiffon et prenez soin d'enlever tout débris de plantes ou algues qui restent accrochés aux flotteurs, aux gouvernails et aux trains rétractables.  Si possible, sortez l'avion de l'eau pour faire une inspection visuelle complète et un nettoyage à fond. Pour plus de sécurité, vous pouvez désinfecter les compartiments des flotteurs en vaporisant un mélange d'eau de javel (une tasse dans un gallon d'eau), et verser un peu de ce mélange dans les endroits moins accessibles. 
VIDER LES FLOTTEURS À TERRE OU DANS UN RÉCIPIENT Si vous pompez vos flotteurs sur un plan d'eau, évitez de rejeter à l'eau le contenu qui provient d'un autre plan d'eau; utilisez plutôt un contenant que vous viderez à terre. Si vous les pompez alors que l'avion est sur la terre, rejeter l'eau sur une surface où elle pourra sécher à l'air, plutôt que dans un terrain humide. Pour plus d'info, voir le site de SPA qui contient plusieurs vidéos et textes à ce sujet. Vous pouvez aussi lire ici le texte de Ed McNeil, publié par SPA.

Inscription à l'infolettre

Consultez l'Aviateur express